No module Published on Offcanvas position
Projet Guatemala

San Lucas Tolimán

Amélioration des cuisinières

LE GUATEMALA


  • Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale entre le Mexique et le Salvador.
    C’est un pays montagneux au climat à dominante tropical. C’est une République où l’on parle espagnol et où la pauvreté est très présente. Le Guatemala est le quatrième pays le plus inégalitaire d’Amérique latine et le neuvième au niveau mondial.

  • San Lucas Tolimán est une ville du Guatemala située au bord du lac Atitlán à 1700 mètres d’altitude

  • Au Guatemala, la civilisation maya a prospéré dans la majorité du territoire avant l’arrivée des espagnols. La communautéKaqchikel est l’une des communautés indigènes vivant autour du lac Atitlán.

    Cette communauté fait face à trois défis :
    - La déscolarisation des enfants, en particulier des petites filles. - Les problèmes sanitaires liés à l’émanation des fumées dans lesfoyers.
    - La destruction de la forêt primaire des bords du lac.

NOTRE PROJET


L'amélioration des
cuisinière

HUMANITEA a mis en place un projet environnemental et social à San Lucas Tolimán au Guatemala dans le Centro Educativo Pavarotti, en partenariat avec l'organisme de solidarité « Les Amis des Enfants du Monde ». Le projet a pour but d’améliorer des cuisinières utilisées par les familles des enfants scolarisés au centre éducatif Pavarotti, en visant ainsi à diminuer les risques sanitaires et à mieux rentabiliser leur consommation de bois. Pour cela nous avons constitué deux groupes d’étudiants quipartiront sur deux périodes différentes, trois mois chacun de mars à mai puis de mai à juillet.

Le saviez-vous ?


Les cuisinières traditionnelles consomment au minimum 1mde bois par semaine, ce qui génère plusieurs problèmes

Social :

Une fois le bois coupé dans les forêts, ce sont les enfants, qui le transportent dans les maisons

Environnemental :

Des fumées polluantes et consomment énormément de bois.

Sanitaires :

la fumée générée dans les habitations est une source de maladies pulmonaires et oculaire. Cette fumée est d'autant plus nocive que l'entretien des cuisinières est compliqué et qu'elles sont fabriquées à l'aide de matériaux toxiques.

Nos actions


Edition 2020

Avec l’aide des deux premières éditions du projet Guatemala 2018 et 2019 nous avons pu lever les problématiques des cuisines grâce aux témoignages de la population du village qui a bien accepté de leur répondre. Ainsi, nous avons les prototypes, le budget et une trentaine de fours déjà reconstruits. Cela a pu aider les familles en remplaçant complètement ou en améliorant quelques pièces des cuisinières. Les problèmes constatés étaient un manque d’isolation des fours, des infiltrations d’eau... ainsi l’installation d’un chapeau sur la cheminée ainsi qu’une isolation de la plancha et d’une porte simple ou double afin d’étouffer le feu lorsqu’il n’est plus utile, ont été indispensables.

Un autre aspect de ce projet est aussi de participer à la vie du centre Pavarotti. De ce fait, les étudiants de l’ESTIA ont soutenu les professeurs pour faciliter leur travail et aider les élèves de ce centre. (Un climat de confiance a d’abord dû être installé avec les élèves et les professeurs. Puis l’assistance apportée à ces cours régulièrement a permis d’aider et surtout de pouvoir questionner les élèves sur leur souci de cuisinière.)

Ce centre a pour but de former les jeunes pour les aider à accéder au lycée, promouvoir les valeurs humaines et contribuer au développement durable dans leur environnement proche.

Cette année nous avons comme ambition de continuer la reconstruction des fours et de mettre en place une formation de ramonage des cheminées pour les entretenir plus régulièrement.
Cela permettrait de prévenir une grande partie des problèmes des fumées.

Par ailleurs, sans une sensibilisation continue des familles et des enfants pour pérenniser le projet, l’objectif initial ne serait pas abouti. Cette sensibilisation se fera en collaboration avec le centre et les enfants. Elle traitera principalement de l’entretien nécessaires aux cuisinières.

En parallèle de ces objectifs de cuisinières, nous essayons d’aider le centre avec des projets annexes tels que la mise en place d'un ramassage scolaire et la construction d'un préau. Également, comme l’année précédente, nous aimerions nous investir dans la vie sociale du centre et aider ses professeurs pour les cours. Cette aide permettra aux professeurs d'être soulagés et également nous aide à tisser des relations avec les élèves pour connaitre davantage leurs conditions de vie.

Ce que le projet va nous apporter ?


En-dehors du fait qu’une grande découverte sur nous-même et de la découverte de nouvelles personnes et cultures, ce projet pourra nous apporter individuellement de nombreuses compétences qui nous serviront dans notre future vie d’ingénieur.

En effet, la gestion d’un projet d’une telle envergure nécessite un énorme investissement et une organisation très rigoureuse. Nous allons nous confronter à toute la préparation avant de partir : faire un budget et lever les fonds nécessaires au bon déroulement du projet, acquérir une connaissance poussée en conception afin de faire un choix des matériaux avec les contraintes locales. Mais c’est bien pour se surpasser et donner de son temps pour les autres que nous organisons ce projet.

Pour finir, nous nous sommes tous engagés dans ce projet car nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une expérience humaine incroyable. Nous souhaitons tous pouvoir contribuer à notre niveau à une cause que l‘on considère importante et qui aura une répercussion directe et visible sur une population qui n’a pas eu le même développement que la nôtre.

Notre budget


D’après les informations des années précédentes, nous avons pu mettre un place un budget prévisionnel pour la construction entre autres d’une trentaine de fours.

Nous comptons sur vous pour atteindre notre objectif.

Un set d’outil par groupe, comprenant : truelle, marteaux, burin, briques, parpaings, seaux, colliers de serrage et bien plus encore.

Les isolants comprennent le ciment, l’argile, les joints de silicone haute température à emporter de France et l’isolation anti pluie des cheminées.

Si les fonds obtenus le permettent, l’association Humanitea envisage de rembourser 75% du logement des 12 étudiants, à hauteur de 340 euros par étudiant, soit un total de 4080€.